Entrevue avec Soëla Bandaly, M.ERG.

par | 28 Juin 2024 | Portrait | 0 commentaires

 

 

 

 

 

DIRECTRICE RÉGIONALE DE L’ASSOCIATION CANADIENNE DES ERGOTHÉRAPEUTES – QUÉBEC
par Vanessa Daoust, erg MSc [13-122] 

Vanessa Daoust, réviseure à la revue, a eu l’occasion d’échanger avec Soëla Bandaly, directrice régionale de l’Association canadienne des ergothérapeutes – Québec (ACE-Qc). Par cette entrevue, vous découvrirez une femme de cœur qui a pour mission le rayonnement de la profession et le bien-être des ergothérapeutes. Psst! Soëla est également communicatrice web pour ERG-go! Revue des ergothérapeutes du Québec! 

ERGOTHÉRAPEUTE DEPUIS 2018, PARLE-NOUS UN PEU DE TOI! QU’EST-CE QUI T’A POUSSÉ VERS CETTE PROFESSION?
J’ai toujours été axée sur l’action et l’humain. Ce qui m’a attirée vers l’ergothérapie, c’est la possibilité d’engager et de mobiliser les personnes par le biais de ce qu’elles aiment faire. J’aime l’idée de pouvoir aider les gens à retrouver leur autonomie et à améliorer leur qualité de vie en les encourageant à participer à des activités signifiantes pour eux.  

Ces dernières années, je travaille principalement en santé mentale, un domaine qui me passionne particulièrement. En tant qu’ergothérapeute, j’ai eu la chance d’accompagner des personnes à travers des moments difficiles et de les aider à retrouver un équilibre dans leur vie quotidienne. Chaque jour, je suis témoin de la résilience et de la force des individus face à leurs défis. J’encourage chacun (y compris les ergothérapeutes!) à ne pas sous-estimer l’importance de prendre soin de sa santé mentale et à chercher le soutien nécessaire.  

TU ES DEVENUE DIRECTRICE DE L’ACE-QC EN 2023, POURQUOI AVOIR VOULU PRENDRE CE RÔLE?
Ma vie clinique me passionne, mais après plusieurs années de pratique, j’ai ressenti le besoin de m’impliquer davantage dans la profession à une échelle plus large. J’ai constaté de nombreux besoins sur le terrain et souhaité contribuer à la création de solutions pour y répondre.  

Devenir directrice de l’ACE-Qc m’a offert l’opportunité de développer des initiatives directement alignées avec les réalités de la pratique clinique. Ce rôle me permet de représenter et défendre les intérêts des ergothérapeutes du Québec, de travailler sur des projets importants et de collaborer avec des partenaires comme l’Ordre des ergothérapeutes du Québec (OEQ), l’Association québécoise des ergothérapeutes en pratique privée (AQEPP), et bien évidemment, la Revue des ergothérapeutes du Québec – ERG-go!  

En somme, ce rôle me permet de faire une différence pour mes clients et la communauté des ergothérapeutes, ce qui me procure une immense satisfaction. 

QUELS SONT TES PLUS GRANDES FORCES ET TES PLUS GRANDS DÉFIS EN TANT QUE CLINICIENNE?
Ma plus grande force est ma capacité à bâtir des relations de confiance, que ce soit avec des clients, des référents ou des collègues. Cela facilite le travail en équipe et le suivi des clients, créant un environnement où les clients se sentent compris et soutenus. 

Un de mes défis en tant que clinicienne est lié à la réalité du terrain en santé mentale. Il est difficile de voir l’engorgement dans le système de santé ou d’assurances, avec des clients qui doivent attendre longtemps pour accéder à un professionnel. L’ergothérapie est une solution efficace, mais elle doit encore gagner en visibilité et en reconnaissance. Cela renforce ma détermination à vouloir promouvoir l’ergothérapie et à œuvrer pour une meilleure accessibilité des services. Je crois fermement que chaque client mérite un accès rapide et équitable à des soins de qualité, et je travaille chaque jour pour contribuer à cet objectif. 

QU’AIMES-TU LE PLUS ET LE MOINS DE TA POSITION À L’ACE-QC?
Ce que j’aime le plus dans ma position à l’ACE-Qc, c’est de pouvoir connecter avec de nombreux ergothérapeutes et de voir notre profession se développer tant sur le plan provincial que national. Cette année, nous avons même eu des collaborations internationales, ce qui a été très stimulant! J’apprécie de travailler avec des professionnels passionnés et de contribuer à des initiatives qui renforcent notre communauté. 

Le plus difficile pour moi est d’apprendre à être plus patiente! Venant du milieu de la clinique privée, où les actions et décisions sont prises plus rapidement, il m’a fallu m’adapter au rythme du milieu associatif. Il faut souvent du temps pour que les initiatives mûrissent et aboutissent. Les processus permettent des actions plus réfléchies et bénéfiques à long terme. J’adore ce rôle et les défis qu’il présente, car ils me poussent à évoluer et à développer de nouvelles compétences. Mon engagement envers la profession reste fort, et je suis déterminée à continuer de travailler pour le bien et le développement de celle-ci.  

QUELLES SONT LES RÉALISATIONS DE L’ACE-QC DANS LA DERNIÈRE ANNÉE (DEPUIS QUE TU EN ES DIRECTRICE) DONT TU ES LA PLUS FIÈRE?
Je suis fière d’être sortie de ma zone de confort pour un rôle hors clinique et axé sur le leadership. Mes expériences cliniques m’aident à mieux cibler mes actions à l’ACE-Qc. Une de mes plus grandes réussites est la formation de nouvelles communautés de pratique, permettant aux ergothérapeutes de partager leurs connaissances et de se soutenir mutuellement. Voir des cliniciens, chercheurs, étudiants et professeurs collaborer est extrêmement enrichissant. 

Nous avons aussi organisé divers forums de discussion cette année, facilitant des échanges fructueux sur des sujets pertinents. Ces forums ont renforcé les liens au sein de notre communauté et ouvert des dialogues avec d’autres professionnels de la santé. 

Enfin, l’ACE travaille à élargir notre offre de formations et à mettre à disposition de nombreux outils pratiques pour soutenir les ergothérapeutes dans leur développement professionnel. Ces efforts démontrent notre engagement à faire avancer la profession et à soutenir nos membres de manière concrète et significative. 

QU’AIMERAIS-TU DIRE AUX ERGOTHÉRAPEUTES DU QUÉBEC QUI NE SONT PAS MEMBRES DE L’ACE-QC POUR LES CONVAINCRE DE S’INSCRIRE?
Nous travaillons très fort pour augmenter nos offres et offrir des avantages tangibles à nos membres. En rejoignant l’ACE-Qc, vous bénéficierez de formations continues de qualité, d’accès à des livres sur la pratique, à l’infolettre, à notre revue Actualités ergothérapiques et à la Revue canadienne d’ergothérapie (Canadian Journal of Occupational Therapy). Vous pourrez également participer à des communautés de pratique dynamiques, à des événements et à des forums de discussion enrichissants, avoir accès à du mentorat et à des experts, tout en bénéficiant d’une assurance professionnelle. 

En plus de ces avantages, l’ACE défend activement la profession sur le plan national. Cette défense est cruciale pour la visibilité et l’impact de l’ergothérapie au Québec et au Canada. Votre adhésion renforce notre capacité à représenter et à soutenir les ergothérapeutes, à promouvoir notre profession et à influencer les politiques de santé. Rejoindre l’ACE-Qc, c’est non seulement investir dans votre développement professionnel, mais aussi contribuer à la force et à la reconnaissance de notre communauté d’ergothérapeutes! 

AVEC LA PÉNURIE D’ERGOTHÉRAPEUTES DANS LE RÉSEAU ACTUEL (PUBLIC ET PRIVÉ), QU’AIMERAIS-TU DIRE À NOS LECTEURS ÉTUDIANTS EN ERGOTHÉRAPIE?
L’avenir de la profession est entre vos mains. L’ergothérapie est épanouissante et permet de faire une réelle différence dans la vie des gens. Vous redonnez autonomie et dignité à vos clients, ce qui est inestimable. Face à la pénurie, votre rôle est crucial. Chaque nouvel ergothérapeute aide à répondre aux besoins croissants de la population et à faire connaître notre profession. 

Profitez de vos études et de vos stages, engagez-vous dans la formation continue et dans les différentes opportunités qui s’offrent à vous. Innovez et partagez vos idées pour faire évoluer nos pratiques. Soyez confiants que vous avez toute la formation nécessaire pour surmonter les défis du terrain et faire progresser l’ergothérapie. Vous faites partie d’une communauté passionnée et votre engagement est la clé de notre avenir!  

QUELS SONT TES SOUHAITS POUR L’ERGOTHÉRAPIE POUR LES 5 PROCHAINES ANNÉES? ET POUR LES 20 PROCHAINES ANNÉES?
Je dis souvent qu’il est courant qu’une personne se lève un matin et décide d’avoir besoin de voir un physiothérapeute ou un psychologue pour ses besoins. Cependant, il est rare qu’une personne se lève et décide d’avoir besoin de voir un ergothérapeute. Pourtant, tout le monde peut bénéficier de l’ergothérapie pour une variété de besoins! Pour les 5 prochaines années, j’aimerais que tout le monde sache ce qu’est l’ergothérapie et reconnaisse son importance dans le maintien et l’amélioration de la qualité de vie. 

À plus long terme, d’ici 20 ans, j’aimerais voir l’ergothérapie intégrée de manière systématique dans tous les services de santé et couverte pour l’ensemble de la population. Je rêve d’un avenir où l’ergothérapie sera reconnue et valorisée pour son rôle essentiel dans le bien-être global des individus. Mon souhait est que l’ergothérapie devienne une ressource incontournable pour tous, indépendamment de leur condition ou de leur situation. Imaginez un système de santé où chaque personne a un accès facile et équitable à des services d’ergothérapie, permettant ainsi à chacun de vivre une vie plus autonome, productive et satisfaisante. C’est peut-être un objectif ambitieux, mais en travaillant collectivement et en continuant à promouvoir notre profession, nous pouvons y arriver!  

EN TERMINANT, NOUS AIMERIONS ENTENDRE PARLER DE TES AUTRES OCCUPATIONS! QUELS LOISIRS SPORTIFS, ARTISTIQUES, DE DIVERTISSEMENT PRATIQUES-TU DE MANIÈRE RÉGULIÈRE?
Depuis presque 3 ans, j’ai découvert les entraînements fonctionnels et du style CrossFit, auxquels je participe trois à quatre matins par semaine, avant le travail. Cela m’apporte beaucoup de motivation et me permet de me dépasser régulièrement, autant au niveau physique que mental. Cela m’aide aussi à faire le vide et à maintenir mon équilibre. 

J’apprécie également passer du temps en famille et avec des amis hors de la ville, en voyage ou au chalet. Déconnecter est essentiel pour revenir avec des idées plus claires dans mes rôles. 

LE MOT DE LA FIN T’APPARTIENT! AS-TU QUELQUE CHOSE À AJOUTER?
On ne le dira jamais assez, mais je veux souligner à tous les ergothérapeutes et futurs ergothérapeutes à quel point leur rôle est précieux. Vous avez choisi une profession qui change des vies. Chaque interaction, chaque intervention a le pouvoir d’améliorer le quotidien de ceux que nous aidons. Restez passionnés, continuez à innover et à apprendre. Votre engagement et votre dévouement sont les moteurs qui propulsent notre profession vers l’avant. Ne sous-estimez jamais l’impact que vous pouvez avoir – vous êtes des artisans de transformation et d’espoir!  

Merci à Soëla Bandaly pour sa générosité! 

Nous vous invitons à suivre l’ACE-Qc via leurs différentes plateformes pour connaître leurs projets et implications! 

 

Crédit photo : Pexels – Photographe Olly